La fracture du coude

La fracture du coude est fréquente chez la personne âgée, même en cas de traumatisme mineur.

Les signes cliniques sont la douleur, le gonflement et l’impossibilité de mobiliser le membre supérieur.

La radiographie confirme le diagnostic clinique.

Anatomie

Anatomie du coude

Selon la complexité et le type de fracture la méthode thérapeutique sera différente.

La fracture de l’olécrâne

L’olécrâne est l’extrémité proximale du cubitus

Le traitement orthopédique

En cas de fracture non déplacée, le membre supérieur est immobilisé pendant un mois et demi.

Après consolidation osseuse, l’immobilisation est ôtée, la rééducation peut débuter.

Risques du choix thérapeutique

L’ostéosynthèse par haubanage

Intervention

L’intervention se déroule au bloc opératoire dans des conditions rigoureusement aseptiques.Le patient a bénéficié de la préparation cutanée d'usage en chambre avant d'être conduit au bloc opératoire.
Elle peut se faire sous anesthésie générale, ou anesthésie locorégionale.

Comme pour la plupart des interventions en chirurgie orthopédique, une antibiothérapie péri opératoire est instituée selon les recommandations de la SFAR (société française d’anesthésie et réanimation)


Le patient est installé sur le côté sur la table opératoire. Après la préparation cutanée d’usage au bloc opératoire, les champs stériles sont placés.

L’incision se fait sur la face postérieure du coude, le long de la fracture pour la visualiser. Après avoir réduit la fracture, le chirurgien pose le matériel d’ostéosynthèse : deux broches puis un cerclage en cordelette ou métallique.

Suites opératoires

Le membre supérieur est immobilisé par une attelle de coude pendant un mois et demi.

Après consolidation, l’attelle est ôtée et la rééducation pour retrouver la mobilité du coude est débutée.

Le matériel d’ostéosynthèse est retiré 6 à 9 mois après.

Risques opératoires

La fracture de la palette humérale

C’est une fracture grave de l’extrémité inférieure de l’humérus.

Le traitement orthopédique

En cas de fracture non déplacée, le membre supérieur est immobilisé pendant un mois et demi.

Après consolidation osseuse, l’immobilisation est ôtée, la rééducation peut débuter.

Risques du choix thérapeutique

L’ostéosynthèse

L’intervention se déroule au bloc opératoire dans des conditions rigoureusement stériles. Elle peut se faire sous anesthésie générale, ou anesthésie locorégionale.

Comme pour la plupart des interventions en chirurgie orthopédique, une antibiothérapie péri opératoire est instituée selon les recommandations de la SFAR (société française d’anesthésie et réanimation)
Le patient est installé sur le côté sur la table de bloc opératoire. Après la préparation cutanée d’usage au bloc opératoire, les champs stériles sont placés.

L’incision se fait sur la face postérieure du coude, le long de la fracture pour la visualiser.

Après avoir réduit la fracture, le chirurgien pose le matériel d’ostéosynthèse par plaque et vis ou vis perdues, parfois par broches.

Suites opératoires

Le membre supérieur est immobilisé par une attelle de coude ou une contention en résine pendant un mois et demi.

Après consolidation, l’immobilisation est ôtée et la rééducation pour retrouver la mobilité du coude est débutée.

Risques opératoires

Le matériel d’ostéosynthèse est retiré 6 à 9 mois après en cas de gêne.