La transposition de la tubérosité tibiale antérieure

Anatomie du genou

Le genou est composé de deux articulations :

 

La stabilité du genou est assurée par des ligaments :

Enfin les ménisques internes et externes sont deux amortisseurs en forme de croissant entre le fémur et le tibia.

Anatomie du genou

Anatomie du genou

Indication

Luxation récidivante de rotule.
Rotule douloureuse appelé aussi syndrome fémoropatellaire (sur dysplasie ou anomalie architecturale)
Dans un premier temps, un traitement médicamenteux et rééducatif visant à renforcer le quadriceps et stabiliser la rotule sont institués en particulier dans le cas des syndromes fémoropatellaire sur dysplasie.
En cas d’échec de cette prise en charge médicale et kinésithérapique, l’intervention chirurgicale peut être envisagée.

Intervention

L’intervention se déroule au bloc opératoire en salle d’orthopédie dans des conditions rigoureusement aseptiques. Elle peut se faire sous anesthésie générale ou anesthésie locorégionale.
Comme pour la plupart des interventions en chirurgie orthopédique, une antibiothérapie péri opératoire est instituée selon les recommandations de la SFAR (société française d’anesthésie et réanimation)
Le chirurgien et l’équipe du bloc vous installent sur la table d’opération.
Après la préparation cutanée d’usage au bloc opératoire, les champs stériles sont placés.
L’incision se fait sur la face antéro-interne du genou, le chirurgien découpe la tubérosité tibiale pour la translater selon un calcul préopératoire bien précis et la fixe à sa nouvelle place à l’aide de vis.
Ce geste sera associé à une plastie de l’aileron rotulien interne et une section de l’aileron rotulien externe.
A la fin de l’intervention, le chirurgien referme la plaie opératoire.

Une attelle de genou est mise en fin d’intervention

TTATTA

 

Salle de réveil

Vous êtes ensuite conduit en salle de réveil jusqu’à ce que l’anesthésiste vous juge apte à retourner dans votre chambre où l’équipe paramédicale prendra le relais de la surveillance postopératoire.
La prise en charge de la douleur est débutée au cours de l’opération et sera poursuivie durant la période de réveil.

 

Suites opératoires

L’équipe médicale et paramédicale vous entoure pendant toute votre hospitalisation.
Dès votre retour du bloc opératoire, un traitement antalgique adapté à votre état médical et à votre éventuelle douleur est mis en place.
Vous bénéficierez d’un traitement anticoagulant (pour prévenir des phlébites) qui sera poursuivi pendant environ 1 moi et demi.
le 1er lever se fera au 1er jour postopératoire avec un appui autorisé.
La rééducation postopératoire immédiate consiste en une mobilisation de 0 à 60°. Elle sera réellement active après 45 jours.
Les pansements de la cicatrice opératoire sont effectués tous les deux jours.
Les agrafes sont retirées le 12ème jour.

 

Les risques opératoires

Le risque zéro n’existe pas…